Suze la Rousse Drôme Provençale


Office de Tourisme* de
Suze-la-Rousse

445, Avenue des Côtes du Rhône
26790 Suze-la-Rousse
Tél/Fax : 04.75.04.81.41
info@ot-suze-la-rousse.fr

twitter facebook


Le Château de Suze la Rousse

Partager sur Facebooktweeter cette page

Auteur: OT Suze-la-Rousse
Dernière modification le Vendredi 31 janvier 2014

Le Château de Suze la Rousse Le Château de Suze la Rousse Le Château de Suze la Rousse Le Château de Suze la Rousse Le Château de Suze la Rousse Le Château de Suze la Rousse

Infos

Horaires d'ouverture: Ouvert de 10h00 à 12h30 et de 14h à 18h00 (10h/18h non stop en juillet/août) toute l'année sauf le Mardi du 1er novembre au 31 mars. Fermé les 11 novembre, 25 décembre et 1er janvier.

Planning des visites guidées :

Hors saison (de septembre à juin) uniquement le weekend à :

  • 10h30 (visite générale, axée sur le château en intégrant quelques éléments du nouveau parcours)
  • 14h30 (visite générale, axée sur le château en intégrant quelques éléments du nouveau parcours)
  • 16h00 (visite axée sur le parcours muséographique autour du vin)

En saison (juillet & août) :

  • Tous les jours aux mêmes horaires avec les mêmes thématiques.
  • Les mardis et jeudis, la visite de 16h est en anglais.

Tarifs : 5€ en visite libre, 4€ réduit*

6€ en visite guidée, 3€ réduit*

*étudiants de moins de 26 ans, demandeurs d'emploi, porteurs de la carte CEZAM ou Pass Provence

Gratuités - de 18 ans, bénéficiaires du RSA, carte d'invalidité, carte de guide conférencier, carte 3 châteaux

Réservations de groupes au 04 75 91 83 64

Tél. 04 75 04 81 44 / chateau-suze@ladrome.fr

Selon l'étymologie, Suze proviendrait du celtique "Uz" qui signifie "lieu élevé", mais l'origine de son attribut "La Rousse", est quant à elle moins certaine puisque qu'il rappellerait, soit la couleur de la pierre locale avec laquelle le château a été bâti, ou bien (et ?) la couleur de la chevelure de Marguerite des Baux. La seule certitude, c'est que le château fût le théâtre de bien des évènements depuis sa construction au XIIème siècle.

Le château de Suze-la-Rousse fut transformé ou complété à diverses reprises passant de la simple tour en bois à l'immense bâtisse actuelle. Il présente une dualité saisissante entre une architecture militaire et une architecture civile. Son aspect extérieur est celui d'une forteresse médiévale conçue pour résister aux sièges militaires. Enceinte fortifiée, créneaux, mâchicoulis sont caractéristiques d'une architecture à vocation défensive.

Derrière son aspect de forteresse militaire, le château laisse découvrir une demeure de plaisance. C'est surtout la Renaissance, comme à Grignan, qui a laissé des traces importantes notamment la cour intérieure qui est l'un des plus beaux exemples en France d'une cour à l'italienne sur arcades.

C'était à l'origine, une maison de chasse établie sur des terres données par l'empereur Charlemagne en 793 à Guillaume de Gellone, en récompense de son aide à la libération d'Orange. Les Princes d'Orange en furent les principaux gouvernants et c'est en 1173 que Tiburge d'Orange épousant Bertrand 1er des Baux, apporte en dot la terre de Suze.

Bertrand 1er y fit construire un château fort incrusté dans la roche, doté d'immenses remparts défensifs, de douves, d'un pont-levis, de créneaux, d'un puits et d'une chapelle. En 1392 l'évêque de Saint-Paul-Trois-Châteaux donne le village de Suze et son château à sa nièce Marguerite des Baux (surnommée Marguerite la Rousse) en échange d’un domaine au nord de Nyons.

En 1551, l'évêque d’Orange fait construire une remarquable cour d’honneur style Renaissance qui transforme définitivement la forteresse. Son neveu, François de La Baume-Suze fait construire en 1564, un jeu de paume à l'occasion du passage de Catherine de Médicis et de son fils le roi Charles IX.

Le Comte François de la Baume, s'illustra au XVIe siècle dans de nombreuses luttes contre le Baron des Adrets, au cours des guerres de religion. Mortellement blessé à Montélimar en 1587, lors du siège de la ville par les calvinistes, s'adressant à sa jument grise, il dira : "Allons la grise. Allons mourir à Suze".

Du XVIe, au XVIIIe siècles, la famille de Baume-Suze embellit le château de façon somptueuse : décors peints et stuqués et cheminée monumentale (16e), grand escalier d’honneur monumental et chapelle Saint-Michel (17e), salles d’armes, salon octogonal, salle à manger décorée de gypseries (18ème) ... Mais Le château est saccagé durant la Révolution française.

La dernière marquise Isnard-Suze, sans héritier, lègue le château à son décès en 1958 à une association caritative. Le château et son parc sont classés aux Monuments historiques en 1964, et il sera vendu aux enchères en 1965 au Conseil Général de la Drôme qui le fait restaurer de 1976 à 1978 dans le but d'y installer une Université du Vin. Structure associative, celle-ci a entre autres partenaires, le Syndicat Général des Vignerons des Côtes du Rhône, le Conseil Général, des Syndicats Professionnels, etc... , elle a réussi l'expérience quasi unique (au monde vous précise-t-on) de rassembler en un même lieu un laboratoire d'œnologie - agronomie, un centre d'enseignement et de perfectionnement dans toutes les disciplines viti et vinicoles, un centre de documentation et un centre de congrès.

Au pied du Château le jardin des vignes (parc ampélographique), où les connaisseurs peuvent admirer plus de 70 cépages issus des principaux vignobles du monde et découvrir les différentes phases de la végétation au fil des saisons.